Le livre qui a tout changé

Un prof de maths qui va vous parler d’un livre. Je vois votre œil méfiant… et vous avez raison. D’abord parce que je ne suis pas un grand amateur de littérature (qui a dit « ça se voit vu les fautes qu’il laisse traîner ici » ?) mais aussi parce que ce billet se veut surtout pédagogique. Il est donc intéressé.

Ce livre qui me fait sortir aujourd’hui de ma zone de confort au point d’en parler publiquement, c’est Chagrin d’école de Daniel Pennac. L’auteur y raconte dans un récit autobiographique son parcours scolaire de cancre qui a finit par devenir un lettré reconnu.

Lorsque j’ai lu ce livre, j’étais un jeune prof, peu expérimenté. Contrairement à Pennac, j’ai eu un rapport à l’école plutôt positif. Relatif bon élève, j’ai connu peu d’échecs dans ma scolarité (si ce n’est un peu en langues…). A vrai dire, c’est le cas de l’immense majorité de mes collègues. Imaginez alors le choc pour moi d’entrer dans la tête de ce qu’on a coutume d’appeler un « cancre », de comprendre le pourquoi du comment et l’affect mis en jeu.

Avant de lire les premières pages de Chagrin d’école, je n’avais que très peu commencé ma construction professionnelle. J’aurais facilement pu me laisser tenter par des discours faciles sur le niveau qui baisse, c’était mieux avant, s’ils n’y arrivent pas c’est parce qu’ils ne bossent pas. Il faut dire que mon année de stage fut chaotique avec cette unique classe de 4ème alternance qu’on m’avait confiée.

A travers les mots de Pennac, j’ai pris conscience que tout cela était bien plus complexe. Que l’échec pouvait avoir des causes multiples, que les mots que nous prononcions prenaient une importance inouïe dans les têtes de nos élèves. Cela a aussi été pour moi une motivation sans borne impulsée par ce livre : l’idée que nous pouvions changer totalement la donne pour un, deux, trois … des centaines d’élèves. Même à notre modeste échelle par notre bienveillance, notre croyance en l’éducabilité de tous… et notre professionnalisme.

Nous avons tous dans nos classes des petits Pennac. Ces élèves pour lesquels ce qui a fonctionné pour nous, ne fonctionnera pas nécessairement pour eux. Ces élèves en qui on doit croire. Parfois ça suffit à déclencher l’étincelle, parfois c’est plus long, ça demande de nombreuses stratégies didactiques et pédagogiques. Mais c’est bien le cœur de notre métier : la réussite finale de tous.

Si un jour, j’ai la chance d’être tuteur d’un collègue débutant, le premier acte de mon compagnonnage sera de lui offrir Chagrin d’école. Aujourd’hui, je recommande sa lecture à tous les enseignants, à ceux qui se destinent à l’être …

Advertisements

2 thoughts on “Le livre qui a tout changé

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s