A tous les bisounours

bisounours2

Je suis un « bisounours ». Mais je ne suis pas seul ! A vrai dire, nous sommes nombreux à être ainsi taxés. La raison ? Notre vision optimiste de notre métier et de nos élèves. Trop aux yeux de certains au point de leur faire dire que nous vivons dans un monde coloré plein d’étoiles, de guimauve et de shamallow au Nutella.

Mais qu’est-ce qui caractérise donc cette horde de dangereux pédago-bisounours ? Pour tenter d’y répondre il faut s’intéresser à ce qui peut déclencher l’usage de cette appellation au cours d’un échange. Bien souvent, il apparaît lorsque nous proposons une alternative pédagogique sortant du schéma centré sur le maître. Accepter de lâcher prise, c’est donner nécessairement des marges de liberté aux élèves (marges que nous estimons utiles et profitables aux apprentissages). En agissant ainsi, nous faisons confiance aux élèves. Quand on l’a peu ou pas fait, ce « lâcher prise » peut faire peur. C’était mon cas en début de carrière et j’aurais pu assez facilement moquer des collègues bisounours qui m’auraient proposé de faire plus confiance en des élèves que j’avais du mal à gérer.

A vrai dire, ce qui caractérise ma famille de bisounours, c’est un optimisme indéfectible dans l’exercice de notre métier… et un principe de base, celui de l’éducabilité de tous.

De la nécessité d’être bisounours

Cet optimisme, c’est pour moi un des piliers majeurs nécessaire à notre métier. Ce n’est pas nouveau, l’effet prof joue un rôle important dans la réussite des élèves. Un prof qui croit en la réussite possible de tous ses élèves (qu’elle soit immédiate ou différée) a davantage de chance de les faire progresser. Rosenthal et Jacobson avaient en leur temps démontré qu’en faisant croire à un enseignant qu’il avait face à lui un groupe de bons élèves (alors que ce n’était pas spécialement le cas) alors ils réussissaient mieux que si on présentait un groupe équivalent comme étant en difficulté. Cet effet Pygmalion peut justifier à lui seule la nécessité d’être bisounours mais on pourrait aussi cité l’importance d’un cadre bienveillant permettant la sécurité psycho-affective de tous ou encore l’impact des réussites vécues et soulignées sur la motivation

Nier les problèmes ?

Mais alors les pédagos bisounours nieraient-ils tous les problèmes que chaque enseignant peut rencontrer ? C’est en tout cas ce que semblent nous reprocher ceux qui nous nomment ainsi. Qu’on les rassure tout de suite, des problèmes nous en avons tous. Les pieds dans le terrain, nous les avons. Les échecs avec des élèves, les prises de bec nous les avons aussi. Mais le pire serait d’être fataliste. Si être bisounours, c’est ne pas être fataliste alors je suis bisounours.

En réalité, j’estime qu’il faut voir les difficultés du quotidien comme des problèmes professionnels à résoudre. Attendre que la solution vienne d’ailleurs (il faut qu’ils bossent chez eux/si son comportement ne change pas on ne peut rien faire/si les parents ne suivent pas … Rayer les mentions inutiles) est une forme de fatalisme. En professionnel, nous avons à nous questionner sans cesse sur ces solutions parfois complexes et jamais uniformes. Parfois nous les trouvons en tâtonnant, en échangeant, en se formant… parfois on a le sentiment d’échouer (à court terme tout au moins) mais le pire serait de ne pas essayer.

Alors, à toute ma famille de bisounours pédago, surtout ne changez rien !

Invariant n° 30 Il y a un invariant aussi qui justifie tous nos tâtonnements et authentifie notre action: c’est l’optimiste espoir en la vie.

Célestin Freinet

Advertisements

2 thoughts on “A tous les bisounours

  1. Merci pour ce joli message. J’essaye de rester un bisounours, mais je n’y arrive pas toujours … Promis, je vais faire des efforts parce que justement, j’ai un groupe d’élèves en difficultés qui nécessiterait que je lâche prise, que je leur fasse davantage confiance, mais j’ai parfois du mal.
    Bonne fin de vacances à vous.

    Like

  2. Pingback: Signets du jour (weekly) | ticechampagnole

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s