Sortie officielle de “Osez les pédagogies coopératives au collège et au lycée”

Pedagogies cooperatives_RVB.jpg

Il y a quelques années, nous lancions, avec quelques collègues, un projet de classe coopérative. Nous n’avions pas imaginé l’impact que tout cela allait prendre. Aujourd’hui, les classes coopératives proposent un parcours complet de la 6e à la 3e et nous avons le sentiment (et de nombreux éléments tangibles) d’avoir fait évoluer positivement les choses.
Ce projet nous a amené là où nous ne pensions jamais aller à bien des égards. Parmi ces évènements improbables, celui d’aujourd’hui tient une place particulière : la sortie d’un livre chez ESF Sciences Humaines que nous sommes fiers de vous annoncer aujourd’hui.

Pourquoi ce livre ?

Pour trois raisons.
La première, c’est que les pédagogies coopératives ont une histoire forte et ancienne dans le premier degré, beaucoup moins dans le second. Il existe de nombreuses ressources formidables pour mettre en place des classes coopératives à l’école (en ce sens le livre de Sylvain Connac  Apprendre avec les pédagogies coopératives (ESF, 2009)  reste un ouvrage qui restera fondamental mais nous pouvons aussi citer les travaux de l’ICEM…). C’est plus complexe pour le collège et le lycée. Il en existe mais elles sont plus marginales. Lorsque nous avons monté et ajusté notre projet, nous avons la plupart du temps adapté des outils et des techniques pensées pour l’école primaire. Questionner dans un ouvrage ces adaptations et faire le point sur ce que pouvaient être des classes coopératives dans le second degré nous paraissait intéressant.
La deuxième raison, c’est que nous recevions énormément (et de plus en plus) de questions sur la mise en place de classes coopératives au collège, au lycée (général et technologique comme professionnel) à travers des formations que nous animons, de nombreuses visites au collège ou tout simplement par les différents réseaux numériques. S’il nous est parfois difficile de répondre à tout, ce qui nous paraissait le plus frustrant, c’est que nous répondions souvent sur un élément ponctuel du projet. On nous questionnait, par exemple, sur l’usage du plan de travail ou sur la mise en place d’un conseil coopératif… et nous y répondions… Mais nous avions le sentiment de répondre « par le petit bout de la lorgnette » en ne donnant à voir qu’une petite partie d’un système beaucoup plus global que nous mettions en place. Alors comment faire comprendre la complétude d’une classe coopérative et la complexité de sa mise en œuvre autrement qu’en prenant le temps de l’écrire ? Lorsque nous avons commencé à le faire, nous avons vite compris que cela allait rapidement dépasser le simple document…
La troisième raison est purement égoïste puisqu’écrire ce livre, nous a permis de faire le point sur nos classes coopératives (dont la mise en œuvre est en perpétuelle évolution), une sorte de photographie après plusieurs années de travail. L’écriture est un puissant outil réflexif et cet ouvrage nous a clairement fait avancer.

Qu’est-ce qu’on y trouve ?

Le livre prend fortement appui sur notre expérience de classes coopératives au collège. Nous voulions vraiment retranscrire l’approche globale que nous essayons de mettre en place et rendre ce livre concret et parlant pour une équipe qui se lance. Pour autant, cet ouvrage n’est pas une monographie. Nous avons essayé d’interroger ce que nous faisions en convoquant des apports conceptuels et des résultats de la recherche. Des témoignages, des outils ou des démarches que d’autres enseignants ou équipes mettent en place viennent enrichir le livre pour donner à la fois des pistes variées mais pour montrer que des intentions proches peuvent donner des outils différents. Et que c’est à chacun de construire son propre écosystème « classe coopérative ». Notre souhait était d’alterner éléments « contextuels » et « théoriques », mise en œuvre pratique (avec la présence de nombreux outils disponibles en téléchargement), réflexion et témoignages (adultes comme élèves).
Un des avantages des classes coopératives, c’est qu’elles envisagent l’approche pédagogique comme un système. En ce sens, décliner leur fonctionnement, c’est aborder de nombreuses thématiques qui préoccupent les enseignants : l’hétérogénéité, le climat scolaire, l’évaluation, la motivation, le travail de groupe… De fait, il est possible de trouver dans le livre des éléments ponctuels pour chacune de ces thématiques mais aussi d’envisager une approche plus systémique.
Enfin, le travail collectif est à la fois un fil rouge et un chapitre à part entière. C’est probablement une spécificité forte des pédagogies coopératives au collège et au lycée : elles nécessitent de penser une cohérence globale entre intentions partagées, déclinaisons personnelles et compromis nécessaires.

C’est donc une vraie fierté, en ce jour de sortie en librairie, de vous présenter ce livre, qui, nous l’espérons, sera utile à de nombreux enseignants (et pas que d’ailleurs). Cela a été un vrai plaisir de travailler avec Philippe Meirieu et l’équipe d’ESF Sciences Humaines qui nous ont poussé à être plus exigeants dans notre travail avec beaucoup de bienveillance et de liberté. Cerise sur le gâteau, Jean-Paul Delahaye nous a fait l’honneur de signer la préface et Sylvain Connac la postface : deux grand monsieur de la démocratisation de l’école.

Pour commander le livre cliquez ici

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s